Peut-on plonger quand il y a de l’orage ou un risque d’orage important

ARTICLE

LE RISQUE D'ORAGE

PEUT-ON PLONGER QUAND IL Y A DE L'ORAGE

Peut-on plonger quand il y a de l’orage ? Somme nous en danger si nous sommes déjà dans l’eau ? Dois-je annuler notre plongée ?

Voilà des questions que je me suis posés il y a quelques semaines quand un matin regardant pas la fenêtre il y avait une probabilité énorme d’orage, dois-je annuler la plongée et avertir les participants ou la maintenir ?

Après quelques recherches sur internet et la lecture de plusieurs articles sur le sujet sur certains sites de plongées sous-marine je n’ai pas trouvé les réponses à toutes mes questions. 

Je me suis dit j’ai besoin d’un expert et j’ai envoyé un message électronique à l’Office fédéral de météorologie et de climatologie MétéoSuisse.

 

Voici les questions que j'ai posés à MétéoSuisse

Je suis guide de palanquée et ce matin alors qu’un gros orage passait au dessus de notre tête à Neuchâtel j’ai fortement hésité à annuler notre plongée, nous avons attendu que l’orage passe et que le ciel redevienne clair pour s’immerger mais ce phénomène climatique a créé des interrogations de ma part. 

Je vous écris donc pour avoir l’avis d’experts sur le sujet.

Il est fortement déconseillé de se baigner lors d’orages ça c’est certain et le savons depuis notre enfance dans les piscines et j’ai bien trouvé les informations relatives à cette raison sur le site internet du BPA mais j’ai quelques questions subsistent relatives à la plongée sous-marine et par la présente besoin d’un expert pour avoir des réponses qui sont pour moi restées sans réponses.

Que se passe il si l’orage et la foudre commence alors que nous sommes déjà sous l’eau ?

Si j’ai bien compris la foudre est naturellement “paresseuse” elle frappe et traverse les structures qui lui opposent une moindre résistance et si je ne fait pas erreur la diffusion électrique d’un éclair dans l’eau s’effectuera horizontalement mais peu verticalement (sur une faible profondeur).

Une des interrogations que j’ai c’est à quelle profondeur devons nous rester en attendant que l’orage passe ? 3m, 5m, 10m, 20m 30m ou plus profond ?

J’en déduis que de rester assez profond suffit sinon tout les poissons seraient mort de nos jours avec tout les orages que nous avons en été mais assez profond c’est combien ?

Si la foudre tombe sur l’eau quel est le rayon dangereux autour de son point d’impact ?

J’ai aussi cru comprendre que le plus dangereux pour nous c’est si nous sommes près de la surface, si nous sortons de l’eau ou sommes sur la plage, est-ce bien ça ?

Ces informations me permettront dans le futur à prendre mes décisions d’annulation des plongées ou de comprendre comment me comporter si nous sommes déjà dans l’eau.

Avons nous besoin d’annuler toute la plongée ou attendre que l’orage passe et que le ciel devienne un peu plus clair suffit ?

Voici la réponse de MétéoSuisse

Bonjour Monsieur,
Nous vous remercions pour votre e-mail.

Vos questions sont très intéressantes. Nous ne sommes pas experts en ce qui concerne la foudre. Notre rôle consiste plutôt à prévoir des évolutions orageuses.

Le comportement de la foudre contient encore de nombreux mystères que les scientifiques n’ont pas encore élucidés.

Selon ElectroSuisse, (dans se protéger de la foudre mode d’emploi page 16) “nager ou barboter dans l‘eau sont des activités qui présentent un danger de mort en cas d‘orage. Le courant de foudre se répand dans l‘eau sur de vastes surfaces. En raison de la bonne conductivité de l‘eau, des courants susceptibles de déclencher un choc chez le nageur et d‘entraîner sa noyade circulent encore à plus de 100 mètres de distance du point d‘impact”.

Selon une fiche canadienne de prévention (Mesures de sécurité sur l’eau en cas de foudre“les scientifiques en savent peu sur ce qui se passe lorsque la foudre frappe un plan d’eau. On ignore jusqu’à quelle profondeur un éclair peut aller dans l’eau. Cependant, nous savons qu’un éclair voyage dans toutes les directions lorsqu’il frappe la surface d’un plan d’eau. Des personnes ont été tuées ou blessées par des frappes directes ou indirectes (…), alors qu’elles étaient dans ou sur l’eau, à bord d’une embarcation, sur un quai, sur une jetée, ou en train de pêcher, par exemple. »

Mais il semblerait que la foudre aura plus tendance à toucher l’eau en surface qu’en profondeur. Mais rien n’est sûr. Les poissons sont protégés de la foudre, comme les oiseaux qui ne s’électrocutent pas sur les fils électriques, car il n’y a pas de différence de potentiel et donc pas de courant qui circule. Et ce que ce même principe s’applique-t-il à des humains qui nagent dans les profondeurs d’un lac, sachant qu’ils ont une bouteille de plongée sur eux ?

Concernant le fait d’être sous l’eau en faisant attention d’y rester sans toucher le fond pour éviter une différence de potentiel, c’est tout à fait plausible. Cependant, le fait d’avoir une bouteille de plongée en acier sur le dos, est-ce que ces propos restent valables ? Le question reste ouverte…

Compte tenu de la conductivité de l’eau, se baigner près d’un impact de foudre peut être dangereux. Mais l’eau douce conduisant moins bien le courant que l’eau salée, la conductivité décroît rapidement.

Selon “l’Association Protection Foudre” si le corps est complètement immergé et que seule la tête dépasse de l’eau, le nageur court moins de risque que le promeneur de bord de plage. La tête ne présente qu’une très faible hauteur souvent négligeable par rapport aux crêtes des vagues. Le corps immergé reste au même potentiel et le danger de foudroiement est faible. Si le corps est partiellement immergé, le danger est grand. Il constitue un élément capteur pour la foudre et l’humidité ambiante dégrade les conditions de sécurité”. Il est donc plus dangereux d’être près de la surface, si vous sortez de l’eau ou si vous êtes sur la plage et il faudrait éviter d’avoir un objet métallique sur vous.

Par ailleurs, lorsqu’un orage survient, de fortes bourrasques de vent peuvent accompagner l’orage et peuvent rapidement former des vagues sur le lac. Ainsi, toute baignade dans le lac peut devenir également dangereuse. Peut-être que dans les profondeurs du lac, cela bouge moins, mais il faudra bien rejoindre la rive à la fin d’une plongée.

Nous sommes conscients que ces éléments ne répondront pas à toutes vos questions. Face à la méconnaissance du comportement de la foudre, c’est finalement le principe de précaution qui est retenu.

Si vous avez besoin d’informations complémentaires, nous restons à votre disposition.

Avec nos meilleures salutations,

 

Service de Climatologie
MétéoSuisse Genève
Département fédéral de l’intérieur DFI
Office fédéral de météorologie et de climatologie MétéoSuisse 7bis, av. de la Paix,
CH-1211 Genève 2, Suisse

Conclusions

Il ne faut pas s’immerger si le risque d’orage est important, le principe de précaution es finalement la meilleure décision à prendre. Il faut attendre la fin de l’orage, estimer le risque restant et consulter la météo puis annuler la plongée si-besoin.

Prudence est mère de sûreté
Anacharsis Brissot de Warville
Locution

Références et documentations

Hits: 586

Christian

Plongeur d'eau fraîche en moyenne 5° à 1m en hiver et 5° à 30m en été, je plonge vous vous en doutez en étanche et comme dit si bien ma femme en dessous de 25° il gèle !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
Fermer le panneau